Hey Joe

Aujourd’hui ne sera pas « classique » à proprement parler. Car la musique classique, entendons de la période classique, ne s’étend en vérité que de 1750 à 1820 et mon petit blog se cantonnerait alors à Mozart, Haydn, Rossini, Paganini et quelques autres moins illustres. Avouez que vous en auriez marre.
Non, non, moi je parle de l’autre classique, le grand classique. Cette boîte fourre-tout gigantesque dans laquelle sont mélangés, mixés, smoothiesés tous les morceaux de la Grèce ancienne à André Rieu, qui peuvent porter le label de « Musique Classique ». Pour gagner l’étiquette magique, rien de plus simple, sortez deux violons, un violoncelle et un triangle, laissez surtout au tiroir guitare électrique, batterie et odeur de sueur sur vêtement déjantés, et pof ! ça fait de la musique classique. Dès lors j’ai le choix. Haha.

Aujourd’hui, donc, nous changeons de continent. Adieu Europe de l’Est, bonjour Japon ! Je n’vous ai jamais dit que je faisais des sushis absolument délicieux ? Une autre fois alors.
Parce que l’homme du jour, c’est
lui ! Mamoru Fujisawa, alias Joe Hisaishi, mon second Japonais préféré. Compositeur charmant, pianiste avenant, et chef d’orchestre exquis, il accompagne mon premier Japonais préféré Hayao Miyazaki depuis Nausicaä de la Vallée du Vent (1984). L’univers Ghibli est pour Hisaishi une merveilleuse source d’inspiration.

Commençons avec deux représentations du plus classique des classiques de Miyazaki, Princesse Mononoke (Mononoke Hime) (1997).

Bon, ce n’est pas le thème le plus rieur d’Hisaishi et de surcroît vous le connaissez tous.

Essayez alors celui du Château dans le ciel (Tenkū no shiro Rapyuta) (1986) avec son soliste trompettiste prodigieux. Les reprises aux 3ème et 6ème minutes sont divines.

Pour finir avec Ghibli, je vous offre la star du studio, le plus moelleux, douillet et décalé des personnages de Miazaki : Totoro ! « Tonari No Totoro », thème du film du même nom Mon Voisin Totoro (Tonari no Totoro) (1988), fait désormais partie des plus grandes comptines d’enfants du pays.

.

Hisaishi n’est pas que l’accompagnateur de prédilection de Miyazaki, et même éloigné du studio d’animation, le cachet Hisaishi reste immuable. Trois morceaux pour l’illustrer et clôre ce billet :

View of Silence de l’album Pretender (1989)

Asia Dream Song

– et enfin le petit morceau de piano Summer du film L’Eté de Kikujiro (Kikyjiro no Natsu) (1999).

.

Pour les plus pianistes d’entre vous, sachez que le site officiel de Joe Hisaishi fournit de nombreuses partitions.

Bonne écoute !   8)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s