Vous repasserez bien un p’tit coup de ballet

Les orchestres symphoniques ne jouent pas uniquement pour la musique symphonique et les opéras. Une troisième forme de représentation occupe souvent la scène : le ballet. Vous savez, ces jeunes filles en tutus roses et bleus pâles qui tournent en rond sur la pointe des pieds pour ne pas déranger les musiciens.
Le ballet est une oeuvre à part, initialement réservée aux spécialistes du genre. Le premier compositeur symphonique à s’y être frotté est russe et vous le connaissez tous au moins de nom (peut être moins de prénom), Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893).

Tchaïkovski prit beaucoup de plaisir à cette entreprise qui selon lui offre au compositeur une variété de mélodie inconditionnelle. Il en écrira trois : Лебединое озеро, Спящая красавица et Щелкунчик. Ah zut, vous n’êtes pas tous russophones. En Français donc, Le Lac des Cygnes (1876), La Belle au Bois dormant (1889) et Casse-Noisette (1892).

Je vous propose aujourd’hui la première de ces trois oeuvres, Le Lac des Cygnes. Un prochain billet présentera les deux autres.

Le Lac des Cygnes fut demandé à Tchaïkovski par l’intendant du grand théâtre de Moscou, Begitchev. Piotr n’a malheureusement pas profité du succès mondial dont a joui son premier ballet, puisque la première représentation eut lieu en 1894, soit un an après sa disparition.
De très nombreuses versions ont vu le jour depuis, modifiant la mise en scène, la chorégraphie, l’ordre des scènes et parfois même le dénouement.

L’histoire du Lac des Cygnes fut reprise par Richard Rich en 1994 pour son film d’animation  » Le Cygne et la Princesse « , mais la fin du ballet est souvent moins joyeuse que veut bien le faire croire Richard et puis il n’y a pas de petit crapaud Aldo.

Voici la véritable intrigue. Le jeune prince Siegfried apprend par sa mère qu’il devra choisir une épouse le jour de son 18e anniversaire, lors du bal organisé à cet effet. Siegfried en est guère enchanté et, animé par la colère, il s’échappe en forêt. Sur son chemin, il est survolé par une dizaine de cygnes. Arrivé à leur hauteur près du lac où ils se sont posés, il apprête son arbalète mais se rebiffe aussitôt car au milieu des cygnes apparaît une jolie jeune fille vêtue de plumes immaculées, Odette. Leur amour est immédiat et c’est sur le célèbre  » Pas de Deux «  que s’illustre leur passion.

Mais, coup de théâtre ! Le vilain sorcier, Von Rothbart, capture Odette et lui jette un terrible sort : elle sera cygne le jour et redeviendra fillette la nuit. Seul l’amour véritable d’un prince pourra le conjurer. Furieux d’être ainsi séparé de sa belle, Siefried tente de tuer le sorcier. Odette le retient : la mort de Von Rothbart rendrait le sort éternel.
Le jour de l’anniversaire du prince arrive et afin d’être certain de garder Odette, Von Rothbart y envoie sa fille Odile, sosie d’Odette. Siegfried tombe dans le piège et déclare son amour à Odile. A cet instant intervient la véritable Odette. Siegfried, affolé de son erreur, court avec Odette au lac des cygnes.
Plusieurs fins sont alors possibles : Odette et Siegfried sortent vainqueurs et Von Rothbart périt – happy ending ! ; ou, moins amusant, la déclaration d’amour de Siegfried à Odile rend le sort immuable et Odette périt dans les eaux noires du lac.
Je préfère cette dernière version, que je trouve plus majestueuse. Si les 10 min de la vidéo vous effraient, je vous propose de commencer la lecture à 5 min 30, célèbre musique finale du ballet.

J’offre tout de même aux amoureux des fins heureuses, la deuxième version.

Dansez bien !

Je veux le voir !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s