Il en reste un peu là

(Seconde partie du billet de lundi dernier "Vous repasserez bien un p'tit coup de ballet")

Suite au Lac des Cygnes, Tchaïkovski composa deux autres ballets, La Belle au bois dormant et Casse-noisette. Vous connaissez tous l’histoire du premier et vous reconnaîtrez tous l’air du second.

La Belle au bois dormant (1890)

L’intrigue de La Belle au bois dormant s’inspire du conte de Perrault et de celui des Frères Grimm. En comparaison avec la version des productions Disney, quelques petites différences : remplacez Maléfique par la Fée Carabosse, réunissez Flora, Pâquerette et Pimprenelle en une seule et même Fée des Lilas, transformez la quenouille en épine de rose, faites dormir le château 100 ans en attendant le prince et vous obtiendrez le ballet. Ah, retirez le dragon également.

La Belle au bois dormant est le ballet le moins connu de Tchaïkovski. Sa musique est peut être moins majestueuse que celle du Lac des Cygnes, moins enjouée que celle de Casse-noisette. Mais le jeu des ballerines est tout aussi beau. En voici deux extraits avec la danseuse étoile Aurélie Dupont (Ballet de l’Opéra national de Paris).


(Danse d’Aurore avec le bouquet de rose – 16e anniversaire d’Aurore, le maléfice prend forme)
.


(Pas de deux – Le Prince et Aurore)
.
.

Casse-Noisette (1892)

Casse-Noisette est paradoxalement le ballet de Tchaïkovski – peut être même le ballet tout court – le plus connu du grand public et celui qu’appréciait le moins son auteur. Tchaïkoski n’était en effet pas vraiment satisfait de son oeuvre, il préférait davantage La Belle au bois dormant. Et si vous avez vu Fantasia vous le savez tout comme moi. Souvenez vous…



Extrait de Fantasia, Walt Disney, 1940 (Casse-Noisette 1ère Suite, Op. 71A, Piotr Ilitch Tchaïkovski – « Danse de la fée Dragée », « Danse chinoise », « Danse des mirlitons », « Danse arabe », « Danse russe » et « Valse des fleurs »)
.

L’histoire est inspirée de la version d’Alexandre Dumas.
Le soir de Noël, une petite fille, Clara, reçoit pour présent un joli Casse-noisette en forme de petit soldat. Jaloux de ce cadeau, son frère le casse et pour consoler Clara un adulte le répare. La nuit venue, lorsque tous les convives sont endormis, Clara revient sous l’arbre, inquiète de l’état du petit soldat. Mais des souris arrivent et embêtent la jeune fille. Clara rétrécit soudain jusqu’à prendre la taille de son ami Casse-noisette. Les jouets s’animent et Casse-noisette mène une armée contre les souris. Sorti vainqueur, il se transforme en Prince et emmène Clara dans son royaume. Le rideau tombe sur le réveil de Clara sous l’arbre de Noël, le petit Casse-noisette dans les bras.


« Valse des fleurs », Casse-noisette, Tchaïkovski
.


« Pas de deux », Casse-noisette, Tchaïkovski (Myriam Ould-Braham (Clara) and Jérémie Bélingard (le Prince))
.

Bonne écoute :)

Je veux le voir !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s