Compositeur de la butte

Satie est un de ces compositeurs qu’aucune saison musicale classique n’oublie.

Né à Honfleur en 1866, il meurt 59 ans plus tard à Paris en laissant derrière lui une oeuvre pour piano des plus appréciées du public contemporain. Son style est simple et mélodieux, en accord avec sa vie modeste, presque misérable, entre les murs de son studio miniature de la rue Cortot (Montmartre).

Outre ses maigres moyens, Satie connut un déboire amoureux dont il ne se remit pas. Elle s’appelait Suzanne Valadon, elle était peintre, il rêvait de l’épouser mais elle le quitta cinq mois après leur rencontre.
La tristesse d’un artiste peut être un puissant fomentateur de production. Chez Satie en naquit « Vexations« . Une oeuvre mélancolique, très, très, très lente et répétitive. Ô combien répétitive puisqu’elle doit se jouer 840 fois de suite sans interruption. Une note de sa main explique ainsi : « Pour se jouer 840 fois de suite ce motif, il sera bon de se préparer au préalable, et dans le plus grand silence, par des immobilités sérieuses ». Plusieurs contemporains s’y sont frottés, offrant des représentations de pas moins de 24 heures. Au vu de l’oeuvre, l’exploit semble plus courageux qu’exaltant.
Pour ma part, je les imagine parfaitement en bande son des polars télévisés allemands des années 80, ces « Vexations ».
.


Vexations (1893), Erik Satie
.

Pour oublier cette morosité débordante, voici deux oeuvres des dernières années de composition de Satie. Deux oeuvres au rythme enjoué, un peu folklorique, qu’apprécient beaucoup les petits pianistes en herbe.
.


Piccadilly (1906), Erik Satie
.


La Belle Excentrique, Ritournelle (1920), Erik Satie

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s