Jonathan, le petit singe mélomane

« Youngest conductor EVER »
« A trois ans et déjà chef d’orchestre !!! »
« Jonathan, le futur Herbert von Karajan ! »
« Meet Jonathan, a 3-year old Symphony conductor ! »
# PAUSE #

Jonathan est un jeune Américain de 4 ans, qui, depuis quelques mois, fait le bonheur de ses parents. Oui, d’accord, tous les enfants sont la fierté de leurs parents. Certes. Mais tous ne font pas 3.158.460 vues sur YouTube, je ne sais combien de billets sur internet et, SURTOUT, tous n’ont pas le PRIVILÈGE de passer dans « l’Instant T » de Tania Bruna-Rosso au Grand Journal. Mais, si, vous savez. La fille à la POINTE du buzz avec ses mots choubidou et son so cute accent american. J’avais déjà passé quelques moments effrénés à analyser le petit, et le voir, quelques semaines plus tard, présenté comme le nouveau chef prodige dans la chronique super-magique de Tania, m’a hérissé le poil.
Alors s’il vous plaît, mise en perspective.

Jonathan, le petit Américain, a cette particularité d’aimer la musique classique. Que dis-je, d’adorer la musique classique. A un point tel qu’il se transforme en chef d’orchestre depuis ses 3 bougies consumées. Caméra au poing, YouTube en support, et HOP ! Jonathan, « le nouveau KARAJAN » ! Oui, ça va vite. Un peu trop vite sans doute. Reprenons donc plus lentement et dans l’ordre.
.

Voici Jonathan.


.

Comme vous pouvez le voir, Jonathan, ici en pyjama, dirige le 4e mouvement de la 5e symphonie de Beethoven, initialement conduite par Herbert von Karajan.
À bien le regarder, Jonathan a tout de l’enfant passionné de musique, transcendé par la musique. Elle l’anime comme un petit pantin joyeux. Et, à sa joie enfantine, se mêlent hardiment les mouvements du chef d’orchestre.
Ce morceau, il le connaît par coeur. Il anticipe les changements de rythme et se délecte des variances de nuances. Oui, ce petit bonhomme a tout compris de la musique de ses pairs. Ses bras suivent parfaitement le flot des notes, son coeur vibre au tempo des percussions. Et, sur un temps majestueux de la 6e de Beethoven, son petit bras se tend pour retenir la note, comme le faisait si bien Karajan.
.

.

Outre les 5e et 6e symphonies de Beethoven dirigées par Karajan, Jonathan aime aussi beaucoup la 1ère de Brahms, conduite cette fois par Semyon Bychkov. Le point commun entre ces trois morceaux ? La vidéo ! Pour Karajan, facile. Il est et restera LE chef médiatisé, celui qui a su le premier utiliser le petit écran. Presque toutes ses représentations peuvent être trouvées sur film.

Voici le 4e mouvement de la 5e symphonie de Beethoven, reprise par le petit chef, à 3 min 20.
.


.

La 6e, « Pastorale » est disponible ici dans son intégralité. http://www.mgoon.com/view.htm?id=1645593

Et voici Brahms :

– par Jonathan
.


.

– par  le chef Semyon Bychkov
.


.

Et alors ? Tout simple. Un chef d’orchestre est chef parce qu’il connaît la partition, les notes, les instruments, TOUT. Dire que Jonathan est un fin mélomane, oui. Arguer qu’il est le futur Karajan, un peu trop tôt. Notons que les petits adorent faire le singe. Que font les singes ? Ils miment. Et n’y a-t-il rien de plus amusant qu’un chef d’orchestre qui gigote sur de la musique grandiose ?

. .
.
Laissons donc ce joli petit singe musicien profiter de ses 4 ans et évoluer dans la musique.
.


(Notez la petite soeur à ses côtés, s’entraîner sur un faux violon)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s