Démocratisation du classique (1)

« Démocratisation » : (n.f.) Joli fourre-tout très tendance dans le monde classique, dont la définition reste néanmoins obscure.
Ne pouvant négliger la sémantique, tentons de clarifier les choses par l’illustration.

*          *
*

Mon premier cobaye est un violoniste allemand, passionné de classique et de rock. Son objectif : dépoussiérer le classique. Deal.
.

TEST 1 : David Garrett

Né à Aix-la-Chapelle en 1980, David Garrett signe son premier album à 14 ans sous le label Deutsche Grammophon, excusez du peu, joue un Guadagnini, une Rolls des violons, enregistre quelques unes de plus belles pièces pour violon de Paganini à Tchaïkovski, en passant par Mozart, Bach, Beethoven, et Conus…

Puis, fort de son succès, se laisse pousser les cheveux, signe chez Decca et se lance dans de drôles de choses.

David Garrett - Free (2006)
David Garrett - Free (2006)

Plus concrètement, en 2006, David Garrett décide d’agrémenter ses partitions classiques d’un petit peu de rock. Jusque là, aucun problème. Les essais en la matière ne manquent pas, les reprises classiques sont monnaie courante.
Très bon violoniste aimant mélanger les genres, secouez le tout, on obtient… ça.

(au choix)



.

Arf, les goûts et les couleurs… Hm.

Concept en tout état de cause faussé par une équation louphoque : musique classique + batterie et je n’sais quoi → élargir le public classique. #Bravo
Sauf qu’il n’y a plus rien de classique là-dedans. Bach, Beethoven, Pachelbel, tous en prennent pour leur grade et moi je m’offusque. Nul besoin de pervertir le morceau pour le rendre plus « accessible » ! Si tant est qu’il faille le rendre plus accessible, d’ailleurs.

Tenez, par exemple (et par pur hasard, évidemment), Nigel Kennedy. Fervent défenseur de l’abolition des frontières entre les genres musicaux, Nigel assaisonne à sa sauce de violoniste hors pair les morceaux d’ici et d’ailleurs.

Petit aperçu :


.

Ici, il interprète l’Hiver de Vivaldi, qu’il pimente légèrement


.

Là, il joue avec les Who (solo à partir de 4’00)


.

De la partition, Nigel n’en garde pas que la mélodie. Son archet la travaille, la dompte, la maîtrise. En jouant les Quatre Saisons, ses digressions teintées tantôt de blues, tantôt de jazz, complètent allègrement l’oeuvre de Vivaldi.
David n’en fait lui qu’un sample de plus. La lourdeur des accompagnements efface toute l’âme des compositions. A croire que les jeunes oreilles ne puissent apprécier une oeuvre sans bruit de fond. Non, non, non. Le public de Garrett apprécie sa musique pour ce quelle est, non pour le reliquat de classique qui s’y cache. 

.

Résultat : #fail

Une partition classique et un bon solo violon conduits aux frontières de l’étrange par une orchestration exotique, estropient le genre classique plus qu’ils ne le promeuvent. Démystifier le classique, oui, l’aliéner, NON !

Démocratisation du classique ≠ David Garrett

 .

Publicités

4 Comments

  1. Didier Goossens

    Entièrement d’accord avec toi!

    Question: Faut-il vraiment démocratiser le classique? Est-il élitiste (donc réservé à une minorité au détriment d’une majorité)?
    Si démocratiser signifie intéresser un public plus large pour la musique classique, alors oui. Si démocratiser signifie défigurer, remodeler la musique classique en la formattant à l’image de la Pop à deux balles, où chaque mélodie se ressemble, alors non!
    Quant à qualifier le classique d’élitiste (pas dans ton article PetiteBonhomme :-), mais c’est un cliché récurrent et tenace), je pense que c’est tout simplement ridicule. La musique classique est accessible. Physiquement, que ce soit sous forme de CD (ou autres enregistrements), sous forme de téléchargement ou autre. Et à des tarifs qui ne sont en rien supérieurs aux autres genres musicaux. De même pour les concerts classiques, dont les tarifs sont tout aussi abordables. « Intellectuellement » (et je place consciemment le mot entre paranthèses), car je suis convaincu qu’il ne faut aucun prérequis musicologique pour apprécier une oeuvre classique!
    L’unique chose qu’il faille avoir, c’est l’ouverture d’esprit. Encore faut-il savoir si tout le monde est prêt à cela?

    Maintenant, je pense aussi que les organisateurs de concerts classiques et les orchestres doivent trouver des moyens pour faire passer le message. La musique classique peut être enivrante, papitante et pleine d’énergie. Je profite de l’occasion pour renvoyer vers un article sur le blog de la Philharmonie (http://blog.philharmonie.lu/2011/04/19/ist-klassik-fur-ein-junges-publikum-attraktiv-genug/), où justement je pose la question, si la classique est suffisamment attractif pour les jeunes. Faut-il prendre exemple sur le YouTube Symphony Orchestra (e.a. ajouter de la video ou d’autres éléments à un concert classique pour le rendre plus attractif)?

    Didier

    1. (L’article de Slate en échos en parle très bien aussi, au fait !)

  2. Hihi « pop à deux balles ».

    Je suis complètement d’accord. Je me pose les mêmes questions depuis un petit bout de temps.

    La seule chose « élitiste » qu’on puisse réellement trouver au classique est son décor : les robes de soirées, les costumes trois pièces et le silence respecteux de l’auditoire. Sur ce point, j’ai du mal à me décider. J’ai bien du mal à me rendre à un concert classique en baskets, parce que le chef, lui, est toujours en queue de pie ou équivalent. Sauf Nigel, hihi (mais son orchestre est en robe longue et costume).

    C’est marrant que tu parles du YTSO parce que je voulais justement mettre ce point en avant pour présenter Michael Tilson Thomas.

    Le YTSO, les opéras au cinémas, les tarifs jeunes, les concerts à la Nigel, tous sont de bonnes composantes de cette « démocratisation ». Mais il est clair qu’il faille encore pousser les choses.

    Le billet de la Phil était déjà dans ma liste de lecture ;)

    Merci en tout cas pour ce long et intéressant commentaire !

    1. Didier Goossens

      Je ne pense pas qu’il faille être en costume-cravatte ou en robe de soirée :-) Il faut que les gens se sentent à l’aise. bon d’accord, la chemise « Hawaï » rose bonbon ne le fait pas trop :-) Il faut voir le concert comme une fête et à chacun de voir ce qu’il veut porter pour aller à cette fête :-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s