Carte Postale

[Extrait du magazine Diapason N°593 Juillet-Août 2011]

Le 8 août 1906, le compositeur Claude Debussy écrit à son éditeur Jacques Durand depuis le Grand Hôtel Château de Puys

Mon cher ami, 

Me revoici avec ma vieille amie la Mer ; elle est toujours innombrable et belle. C’est vraiment la chose de nature qui vous remet le mieux en place. Seulement on ne respecte pas assez la Mer… Il ne devrait pas être permis d’y tremper des corps déformés par la vie quotidienne ; mais vraiment tous ces bras, ces jambes qui s’agitent dans des rythmes ridicules, c’est à faire pleurer les poissons. Dans la Mer, il ne devrait y avoir que des Sirènes ; et comment voulez-vous que ces estimables personnes consentent à revenir dans des eaux si mal fréquentées ? 

Donnez-moi bientôt de vos bonnes nouvelles et croyez à ma vieille amitié.

Claude Debussy 

.

Ecoutes :
Sir Simon Rattle – La Mer: De l’aube à midi sur la mer
Sir Simon Rattle – La Mer: Jeux de vagues 

Sir Simon Rattle – La Mer: Dialogue du vent et de la mer

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s