Marche de Radetzky et French Cancan

J’aime le classique. Pas de surprise. Mais j’aime plus encore le classique à la maison. Entendez ici une maison large, très large. Loin des murs de ma chambre, dans ces lieux pavés de souvenirs. L’Arsenal de Metz est l’un d’eux. Et depuis cette époque bien révolue où ma hauteur ne dépassait pas trois pommes et demi, il n’a pas changé.
.
Arsenal de Metz
.
Classé parmi les plus belles salles de concert du monde par le magazine français Classica, au même rang que le Walt Disney Concert Hall de Los Angeles ou le Concertgebouw d’Amsterdam, l’Arsenal jouit d’une acoustique et (ne négligeons pas ce point) d’un confort remarquables. Classica le qualifia même de « Diamant acoustique ».
.
Mon retour en Moselle m’a permis de renouer avec cette jolie boite à chaussure (*). Et il y a quelques semaines, l’Orchestre National de Lorraine m’y offrit la plus belle des Saint Sylvestre. Un concert du Nouvel An comme je l’imaginais dans mes plus anciens souvenirs, à cette époque où mes parents forgeaient sans le savoir mon amour du classique.
;
La "boîte à chaussure" de l'Arsenal
.
Imaginez une petite fille en robe en velours noir au milieu des gradins de l’Arsenal, hypnotisée par ces valses qui lui rappelaient étrangement ses cassettes de Sissi Impératrice usées par le magnétoscope. Un concert du Nouvel An classique, clos par les bis de la célèbre Marche de Radetzky de Johan Strauss père. Et puis, sans raison, une folle envie d’autographe du chef d’orchestre (**).
 .
Ni une, ni deux, j’empoigne le programme de mes parents et je descends les marches de l’auditorium. Côté droit. Difficile de l’oublier. Arrivée devant le chef, je lui tends le livret, la main tremblante. « Ok, me dit-il, mais pas tout de suite ». Pas tout de suite ? Non, car avant il y aura un autre bis. Un galop je dirais, mais impossible d’en être certaine. Et pour ne pas me laisser debout, le chef me fait asseoir sur son estrade, dos à l’orchestre, face au public. Tous ces yeux et ces sourires rivés sur moi me tétanisent. La musique, si forte et si puissante me semble durer une éternité. Je n’ose que fixer le sol, le coeur battant. Enfin, le galop achevé, le chef embrasse mes joues brulantes et me rend mon précieux programme désormais signé.
.
Un concert madeleine de Proust qui donnera aux valses de Strauss un goût irremplaçable.
 .
Depuis, des années ont passé et curieusement, je n’étais plus jamais retournée au concert du Nouvel An. Jusqu’à cette année. Etrange sensation que de retrouver ces valses en vrai. Bien sûr, la famille Strauss menait la danse. Mais pas que. Le chef Mercier, très attaché à la musique française, avait décidé d’y mêler quelques uns des plus beaux airs de Jacques Offenbach, dont la Vie parisienne, pour un french cancan enflammé.
.
Humour des percussionnistes et de leur chapeau de Père Noël sous les Flocons de neige d’Offenbach et mots du chef sur ce programme entre Paris et Vienne pour un concert aussi cohérent qu’enjoué, par un orchestre aux nuances parfaites. La Marche de Radetzky n’y échappa pas, mais cette fois le french cancan eut le dernier mot. Signature du chef Mercier. Et moi, j’en sautille encore.
.
.
Mille mercis à l’Orchestre National de Lorraine, à son administratrice générale Hélène Ferjoux, à son super-soliste Denis Clavier et à son chef Jacques Mercier, pour ce concert plein de frissons et de souvenirs.
 /
Vous pouvez retrouver le programme du concert ici (playlist prochainement)
 .
.
(*) Salles de concert à la forme rectangulaire, étroite et haute, comme le sont entre autres l’Arsenal et la Philharmonie Luxembourg.
(**) Ayant malheureusement égaré cet autographe, le nom de ce chef m’est incertain.  :(
.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s