#victoiresclassiques2013 – Révélation soliste instrumental de l’année

Les Victoires sont l’occasion de découvrir les jeunes musiciens français qui parcourent d’ores et déjà les grandes scènes internationales. Pour mémoire, les « Révélation soliste instrumental de l’année » récompensaient Anne Gastinel (violoncelle) en 1994, Renaud Capuçon (violon) en 2000, Bertrand Chamayou (piano) en 2006 ou encore Thomas Leleu (tuba) l’an dernier.   Cette année, trois artistes sont en lice : Emilie Gastaud (24 ans) à la harpe, Victor Julien-Laferrière (22 ans) et Edgar Moreau (18 ans) au violoncelle. Comme dans mon dernier billet, petit échantillon pour vous les présenter : . Extraits Emilie Gastaud – Victor Julien-Laferrière – Edgar Moreau ….

#victoiresclassiques2013 – Eventail lyrique

Du côté des connus et reconnus, quatre chanteurs sont nommés cette année aux Victoires de la musique classique dans la catégorie « Artiste lyrique », chacun d’une tessiture très différente. Si vous ne vous y connaissez pas trop en registre lyrique, les Victoires nous offrent un petit échantillon des plus sympathiques. Deux extrêmes tout d’abord : d’un côté le contre-ténor Philippe Jaroussky, à la tessiture la plus haute des voix d’homme, de l’autre la contralto Nathalie Stutzmann ou la tessiture la plus grave de l’échelle vocale féminine. Entre les deux, la soprano Patricia Petibon et le baryton Ludovic Tézier. Voici ce que ça donne…

#victoiresclassiques2013 – L’Auditorium de Bordeaux

Contrairement aux Victoires de la musique qui restent depuis leurs premiers jours à Paris, les Victoires de la musique classique se déplacent dans les salles de France. Cette année, elles éliront domicile à Bordeaux. Inauguré le 31 janvier dernier, l’Auditorium sent encore la peinture fraîche et s’offre, avec les Victoires, une jolie entrée en scène. . . La nouvelle salle girondine est signée de l’architecte Michel Pétuaud-Létang. Elle peut accueillir plus de 1400 spectateurs et se dote de la plus grande fosse d’Europe. . . Quant à l’acoustique, elle divise les points de vue. Saluée par l’Orchestre national de Bordeaux-Aquitaine…