Comme un Premier de l’An

Cette année, j’ai loupé le Concert de Nouvel An de Vienne. Un jour de l’an, ça arrive… . . C’est fou ce que j’aime le Concert du Nouvel An. Il me rappelle les petits déjeuners tardifs du 1er janvier chez mes grand-parents. Mes cousins et moi affalés dans le canapé, les cheveux encore entortillés dans les cotillons, à siroter nos chocolats chauds et battre du pied en rythme devant les valses de Strauss. Chaque année, j’y repense. Et chaque année, quand je réussis à me réveiller, cela me fait sourire. Pendant 1h30. Je souris. Parce que depuis tout ce temps, la formule…

Marche de Radetzky et French Cancan

J’aime le classique. Pas de surprise. Mais j’aime plus encore le classique à la maison. Entendez ici une maison large, très large. Loin des murs de ma chambre, dans ces lieux pavés de souvenirs. L’Arsenal de Metz est l’un d’eux. Et depuis cette époque bien révolue où ma hauteur ne dépassait pas trois pommes et demi, il n’a pas changé. . . Classé parmi les plus belles salles de concert du monde par le magazine français Classica, au même rang que le Walt Disney Concert Hall de Los Angeles ou le Concertgebouw d’Amsterdam, l’Arsenal jouit d’une acoustique et (ne négligeons…

Strauss, d’un monde à l’autre

Voilà bien deux semaines que je tente d’écrire un billet sur Karajan. Deux semaines que je passe de vidéo en vidéo, de biographie en biographie, d’œuvre en œuvre, sans savoir par où ni quoi commencer. Je pourrais lui dédier une semaine de billets. Cela étant, si « Il Maestro » peine à avancer, mes recherches m’ont donné quelques idées. Parmi les très nombreuses œuvres interprétées par Karajan, il y eut les valses de la famille Strauss : Johann père, Johann fils, Joseph (fils n°2) et Eduard (fils n°3). • Et non Richard, qui n’a rien à voir avec les 4 autres • Karajan eut notamment…