Va, pensée, sur tes ailes dorées

En ces jours sombres où certains voudraient faire taire la musique comme ils voudraient anéantir notre liberté et notre âme, jamais je n’ai autant ressenti le besoin de vivre. Profiter de chaque instant. Aimer, rire, voyager, plus que de raison. Mais pour quoi faire de plus ?

Je ne connais rien à la peur de la mort. J’ai grandi dans l’insouciance d’une jeunesse heureuse, où je n’ai appris qu’à aimer et être aimée. Je ne sais pas ce qu’est de voir un proche tomber sous les balles, fuir la barbarie, réchapper à la torture.

Publicités